Comment manger correctement et avec respect une paella à Valencia ?

English version available here !

A cette question élémentaire, vous seriez tentés de répondre « Bah avec une fourchette et un couteau ! ». Et vous auriez tort !

Car non, chers amis lecteurs, on ne mange pas une paella comme on mange un bœuf bourguignon ou une bouillabaisse (et encore, manger une bouillabaisse, c’est tout un art !).

Pour manger une paella lorsque vous êtes dans un restaurant ou tout simplement dans une famille valencienne, vous devez respecter des règles essentielles de savoir-vivre. Si vous ne les suiviez pas, vous risqueriez de passer pour un rustre ou pire, pour un touriste ! Alors comme je suis gentille, je vais vous les donner et vous les expliquer ci-après !

timthumb
(Crédit photo : Casa Salvador)

Voici donc mes 10 règles* pour manger correctement et respectueusement une paella à Valencia :

1°/ On ne mange la paella que le midi, jamais le soir !

Vous mangeriez une choucroute ou un cassoulet le soir vous ? Non, ou alors dans de rares exceptions. Et bien en Espagne c’est pareil.

Traditionnellement, la paella était préparée par les femmes le jeudi et par les hommes le dimanche. En effet, le jeudi était le jour de repos des domestiques qui cuisinaient la veille, une grande paella pour que la maîtresse de maison n’ait qu’à la réchauffer le lendemain. Le dimanche midi, c’est le plat familial que l’on prépare avec les restes de la semaine et qui permet à tout le monde de se retrouver autour de cette grande poêle (paella en valencien). Aujourd’hui encore, vous trouverez des restaurants qui respectent cette coutume et qui proposent de la paella uniquement les jeudis et dimanches midi.

2°/ On ne mélange pas ce qui vient de la terre et ce qui vient de la mer

La paella valencienne traditionnelle, c’est avec du poulet et du lapin, C’EST TOUT ! Éventuellement des escargots. Pas besoin d’y mettre des gambas ou des moules. Pas besoin non plus d’ajouter du chorizo (quelle hérésie !!!).

La paella, c’est avant tout l’art d’accommoder les restes de la semaine. C’est pourquoi on trouve de nombreuses recettes sur les tables familiales espagnoles puisque chacune a la sienne et qu’elle varie en fonction des produits dont on dispose. Cependant, une règle persiste : on n’associe pas les crustacés et les poissons avec tout ce qui est carné (en français dans le texte).

madremiavalencia - Casa Salvador 4
Arroz del senyoret de la Casa Salvador

3°/ On mange à même le plat, avec une cuillère en métal ou en bois

Que souhaitez-vous : vous fondre dans le paysage valencien ou passer pour un touriste ? Non, si vous êtes en train de lire ce blog justement, c’est que vous souhaitez vous imprégner le plus des traditions locales ! Alors LÂCHEZ-MOI CETTE FOURCHETTE ET CE COUTEAU TOUT DE SUITE ! Et maintenant prenez une cuillère à soupe et empoignez-la fermement. Voilà, comme ça, c’est très bien ! Mais attention, ne la plongez pas dans la paella avant d’avoir lu le point suivant !

4°/ On respecte sa portion de paella

Avant d’attaquer goulûment votre paella, observez-la bien. Les éléments présentés sur le riz n’ont absolument pas été disposés n’importe comment par le cuisinier. En fonction du nombre de parts, il a intelligemment réparti les ingrédients afin que chaque convive en ait un nombre équivalent. « Oui mais comment distinguer sa part ? » allez-vous me demander ! C’est tout simple.

Vous apercevez ces quartiers de citrons ? Ou peut-être voyez-vous ces lamelles de poivrons ? Ou les cuisses de poulet ? A regarder de plus près, vous distinguez de plus en plus des portions égales à un camembert du Trivial Poursuit. Votre portion est là, face à vous, encadrée par deux ingrédients bien précis et il est impératif que vous finissiez votre partie avant d’en attaquer une autre. Il est également interdit de faire tourner le plat pour accéder à une autre portion que la vôtre.

Séparations paella
Exemple d’une paella préparée par le Ragondin et séparée en 8 parts avec le poulet

5°/ On demande la permission avant de presser un citron

Pour faire ressortir tous les arômes de la paella, il est agréable de l’assaisonner d’un filet de jus de citron. Cependant, là encore, on ne joue pas les cuistres et on demande poliment à la tablée si les autres convives ne voient pas d’inconvénients à ce que vous pressiez un citron sur votre portion. Mais attention, veillez à ne pas empiéter sur vos voisins !

6°/ On repousse les ingrédients dont on ne veut pas au centre du plat

Vous n’avez pas envie de manger ce morceau de lapin ? Vous êtes repus d’escargots ? Cela n’est pas un problème, ne vous forcez pas et repoussez soigneusement les morceaux de viandes ou les ingrédients (encore entiers, cela va de soi !) dont vous ne voulez plus au centre du plat afin que vos voisins puissent se servir.

Bisbe6
Paella Valenciana du Bisbe

7°/ On ne remet pas ses déchets dans le plat

Le reste de votre citron pressé, de votre cuisse de poulet ou des carapaces de vos gambas ne doivent en aucun cas retourner dans la paella : vous passeriez pour le plus gougnafier de tous et vous risqueriez d’en dégoûter plus d’un.

Ce qui sort de la paella ne doit pas y retourner, c’est un principe. Laissez vos restes dans l’assiette disposée en face de vous (si vous êtes au restaurant par exemple) ou jetez-les avec élégances et habileté en dans la poubelle de table prévue à cet effet par votre hôte.

8°/ On demande à son voisin à l’appétit d’oiseau si on peut manger sa part

La paella que vous dégustez est tellement bonne que votre portion ne vous suffit pas et vous lorgnez les restes de votre voisin ? Avant de dépasser la ligne Maginot de votre partie, demandez-lui la permission pour savoir s’il a vraiment fini et si vous pouvez éventuellement terminer sa part. Vous aimeriez qu’on se serve directement dans votre assiette sans vous demander l’autorisation ? J’imagine que non. Pour la paella c’est la même chose, ce n’est pas parce que nous mangeons tous ensemble à même le plat qu’on ne doit pas respecter les autres convives.

9°/ On se régale du soccarat

Le « soccarat », c’est le mot espagnol qui désigne la partie du riz « collée » au fond de la poêle et que les aficionados de la paella préfèrent manger. Inutile et malvenu de lâcher un « Oh non, la paella a attaché au fond ! », vous seriez le plus idiot des touristes ! Très difficile à réussir, la qualité d’une paella se juge à la présence et à la répartition du soccarat dans la paella puisque c’est le reflet de sa cuisson. Il est indéniable qu’une bonne paella cuite au feu de bois aura plus de soccarat qu’une autre cuite sur des plaques électriques ! Attention cependant à ne pas confondre le soccarat et le socremat. Si le premier est agréable en bouche avec le goût d’un riz croustillant qui a pris tous les arômes de la paella, le second ne se rencontre que lorsqu’une paella est ratée, qu’elle est restée bien trop longtemps sur le feu et a un goût de brûlé !

Mais contrairement à la dégustation de la paella, pour manger le soccarat c’est la guerre ! Les derniers convives encore présents autour de la poêle retourneront leurs cuillères, pointes vers le bas pour gratter ce riz caramélisé par les différents sucs des aliments. Que le meilleur gagne pour en avoir le plus !

SONY DSC
Soccarat (Crédit photo : Wikipaella)

10°/ On signale la fin de son repas en posant sa cuillère retournée sur le bord de la paella

Qu’elle soit délicieuse et qu’il ne reste plus un seul grain de riz ou légèrement pantagruélique et qu’il vous soit difficile de la terminer, pour marquer la fin de votre repas, vous devez poser votre cuillère sur le bord de la poêle, la pointe vers le bas. C’est un code convenu entre les serveurs et leurs clients, une sorte de langage secret des couverts pendant un repas.

Voilà les amis, vous êtes maintenant prêts pour déguster une bonne paella valencienne comme les espagnols le font, mais surtout n’oubliez pas : Valencia ce n’est pas que de la paella !

*Article librement inspiré par Paco a la Naranja, blogueur pour El Mundo, et ses 16 règles pour manger la paella.

Comme beaucoup de règles, celles-ci peuvent présenter certaines variantes (on fait bien des paellas « mixtes » maintenant !). Peut-être d’ailleurs que vous ne les appliquez pas toutes, peut-être en connaissez-vous d’autres. L’essentiel étant de savoir qu’elles existent tacitement et que chacun passe un bon moment !

 

CS1

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. jean paul lellouche dit :

    que du bonheur !!!

    J'aime

    1. Mouffette dit :

      Oh que oui !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s